Please enable JavaScript !
Veuillez activer Javascript
Prosze wlaczyc JavaScript
Bitte aktiviere JavaScript
Por favor activa el Javascript!
Le Magazine International Polonais
Macédoine de légumes à la polonaise - Sałatka jarzynowa - Kluski na parze - Un appel général à Boycotter tous les Kebabs a été lancé après le meurtre d’un jeune homme - Quand TF1 ne savait pas faire la différence entre Slovaquie et Slovénie. - Joyeuses Fêtes et Bon Réveillon de Noël - Le terroriste de Berlin vient d’être tué à Milan - Découvrez les légendes de la mythologie slave en vidéos pour Noël.... - Collecte de fonds pour le héros Polonais tué à Berlin - Berlin : Hommage au héros Polonais qui a évité que le terroriste ne fasse bien plus de victimes. - Que faire de Xavier Moreau et de sa vision de la Pologne ? -

L’institut Sefarad s’attaque à la Pologne.

mercredi 14 octobre 2009.
Accueil du site > Actualité de Pologne : Sommaire > Juridique > L’institut Sefarad s’attaque à la Pologne.
 
(0 - 0 vote)

Abonnement

Ce n’est pas la première que nous devons constater de nombreuses attaques à l’égard des polonais et de la communauté polonaise en provenance de l’Institut Sefarad, dirigé par Moshe R., Janine G., et la modératrice qui répond au pseudo Guitl Zajden ( Zajden, Zajdenweber devant être son nom de jeune fille ). L’attaque provient directement de cette dénommée Guitl, que nous connaissons déjà particulièrement pour nous avoir maintes fois déclaré que les polonais seraient, suivant ses propos, les ennemis du peuple juif, et qu’il faudrait leur donner des coups de bâtons. C’est aussi à travers cette communauté qu’on trouve certains bloggeurs ouvertement polonophobes. Rassurez vous, les polonais ne sont pas leurs seules proies, on y trouve de très nombreux propos racistes islamophobes et officiellement arabophones, on ne vous parle même pas des palestiniens qui ramassent le plus. On retrouve toujours la folle furieuse, Guitl, porte parole de ces propos, pour qui, et nous citons hélas juste l’un de ses propos parmi des milliers d’autres « qu’être intelligent, c’est rejeter la religion musulmane pour se convertir au judaïsme ». Voici une belle preuve d’ouverture et de tolérance. En examinant de plus près le mépris avec lequel elle s’adresse à l’égard de certaines communautés, il ne faut pas s’étonner qu’elle s’en prenne de la même manière avec les polonais. Il convient tout de même de faire bien attention : cette personne en question prendra le soin de ne pas directement vous considérer comme votre ennemie, elle dira qu’elle adore la Pologne, qu’elle sait les défendre, qu’elle a elle-même des origines polonaises, mais comme l’eut constaté l’un de leurs propres rav ayant fréquenté la dite communauté, le personnage Guitl est frappé d’un tel dédoublement de personnalité, qu’elle sait aussi bien défendre la Pologne comme l’insulter, la haïr et la mépriser, au nom de son papa qui a dû malheureusement fuir ce pays à cause des « méchants » polonais, qu’elle a été apatride en arrivant en France... Ce constat a aussi d’ailleurs été effectué par d’autres polonais, ayant tenté la prétendue politique d’ouverture de leur communauté, tout en étant surpris de voir à quel point leur démarche de tolérance et de respect se retournait contre eux puisqu’ils devaient faire face à un mur de haine. L’avantage de ce constat, c’est que dans la mesure où vous ne seriez pas juif, quelque soit vos origines, vous n’êtes pas les bienvenus chez eux. mip200909cpgrdk

Á partir de là, rien de bien dérangeant, nul besoin d’aller fréquenter ce nid remplis de frustrés vis à vis de la Pologne. Certes, nous ne sommes pas très courtois, mais que voulez vous, nous retournons la politesse de cette dégénérée. Donc, nul besoin d’aller fréquenter les serpillières de ce genre, internet étant fait de bien plus de gens et des communautés à des années lumières nettement plus intéressants que cet endroit. Nonobstant, comme on ne s’intéresse pas à leur petite personne, eux s’intéressent à vous, surtout si vous composez un article commentant l’arrestation de Roman Polański En effet, nous acceptons toute remarque constructive à l’égard de nos articles , encore faut il que ces remarques soient l’objet d’un raisonnement, d’une construction intellectuelle, et non pas l’objet de mépris, d’insultes, de diffamation, et autres bassesses de la même espèce. Donc, notre amie Guitl n’aime pas l’article composé à l’égard de Roman Polański, comme elle n’aime pas non plus tous les articles composés à l’égard de Roman Polański, comme elle n’aime pas les suisses qu’elle insulte ouvertement de salauds ( ne vous étonnez en rien, son discours est parsemé d’insultes racistes ), comme elle considère aussi de salauds toutes les personnes qui s’oppose à la pédophilie.

Il ne fallait pas s’attendre à un développement personnel très poussé de la part de ce personnage, on pourrait même en rire, mais attention, à ce niveau l’humour pourrait avoir un prix, n’est ce pas ? Voici sur quoi se base la critique de Guitl Zajdel : l’article écrit serait antisémite. Effectivement, l’accusation d’antisémitisme est un instrument très couramment utilisé afin de tenter de discréditer la partie adverse, mais cela ne fonctionne pas avec nous, nous ne sommes pas assez dupes. Nous allons développer par la suite ce point, assez important, et vous verrez à quel point notre amie Guitl est pitoyable dans ses attaques. Un autre argument consisterait à dire que Samantha Geimer n’aurait pas fait l’objet de pression, ce qui est une nouveauté. Elle accuse l’article d’être conspirationiste, c’est à dire d’appartenir au groupuscule de gens qui disent que l’attentat du 11 septembre 2001 serait dû à d’autres personnes et non pas les terroristes de Al Qaïda ; L’article n’en fait nulle part la mention. Tout simplement, si le ridicule ne tue pas , sa connerie nous effraie plus que de mesure, et avouons qu’on a failli en crever de rire. Enfin, il y a son intitulé, ou elle nous surnomme de pollak, ce qui va s’en dire qu’il s’agît d’une insulte raciste. Est ce que notre amie Guitl aurait souhaité se faire surnommer de youtre, ou encore de youpine ? Nous lui retournons la courtoisie, et expressément nous allons nous occuper de l’argumentation de la youpine Guitl Zajden, qui ne peut ignorer le caractère xénophobe et raciste que comprend le terme pollak. Aurait elle si rapidement oublié que le terme pollak avait été employé au lendemain de la seconde guerre mondiale par les seferad svis à vis des askés venus de Pologne, et cela d’autant plus qu’elle en a fait parti des askés ? Cela démontre à quel point elle est psychologiquement dérangée. Elle doit souffrir terriblement de ses origines askés, la pauvre, à un tel point qu’elle les rejette sur les autres. mip200909cpgrdk

Donc, déjà nous allons commencer par ses accusations en antisémitisme. Elle ne les a pas expressément formulées, elle accuse simplement l’article de faire référence aux origines juives de Roman Polański et de Nicolas Mallah Bouvier Sarkozy de Nagy Bocsa. Enfin d’être assez clair sur ce sujet et de soigner impérativement les esprits malades, déjà, on s’en fou, mais alors complètement, de l’appartenance religieuse de Roman Polański Un pédophile et violeur d’enfant, qui fait l’usage de manœuvres d’intimidation pour forcer la gosse à se déshabiller, la droguant, lui administrant de l’alcool ( il suffit de suivre pour cela son témoignage en anglais, c’est écrit noir sur blanc ), et qui joue de son influence pour essayer de camoufler l’affaire, reste un pédophile, un point c’est tout. Par ailleurs, mis à part le fait que nous devons respecter les lois de ce pays et de tout pays où nous sommes publiés, nous sommes entièrement libres dans notre style rédactionnel. Par conséquent, nous sommes tout à faire en droit d’utiliser le terme du Grand Pardon, pour expliquer que l’arrestation de Roman Polański s’est effectuée la veille, et que c’est bien en attendant plus de 25 heures, c’est à dire pas avant lundi soir, que nous pouvions composer cet article. D’ailleurs, cette personne ne pourra nullement le nier, puisque ayant tout de même pris le soin d’envoyer des vœux les plus sincères à la même époque, celle-ci était parfaitement au courant de l’importance de cette date à nos yeux. Nous sommes donc entièrement libres, et ce sans qu’aucun préjugé vis à vis des origines de Polański et tout autre forme d’antisémitisme nous soit taxé, d’utiliser le terme de Grand Pardon si un événement s’en est produit la veille. Certes, même si aucun autre journal ne l’a fait, cela ne nous ôte pas le droit de le faire. Enfin, si cette note avait été concrètement liée à Polański, on se serrait amusé tout en précisant que la carrière de Roman Polański a plutôt été enregistrée dans la revue nécrologique de l’actualité cinématographique, et si nous poussions plus loin la même démarche qui est celle de notre amie Guitl, on aurait tout simplement pu ajouter que cet enregistrement s’est étendu à l’égard de toutes celles et ceux qui ont défendu Polański Pour éviter de tels débordements, il est donc préférable de ne pas mélanger théologie et politique, pratiques religieuses et pratiques sexuelles, vos amalgames vous font dire n’importe quoi. Il ne s’agît nullement des origines de Polański, quand à vos accusations en antisémitismes, vous pouvez vous les mettre justement là où vous pensez, cela vous ferra même certainement que du bien. Ce genre d’accusation ressemble plus à un procès d’intention qu’à une remarque plausible.

Tiens, notre amie Guitl nous fait part du fait que nous avons utilisé le terme « Nicolas Mallah Sarkozy de Nagy-Bocsa », et ce qui la dérange, c’est le terme Mallah, elle nous accuse de vouloir dire que le président français a un grand père juif, chirurgien parisien. Ce n’est pas la première fois que nous utilisons cette formule, qui est une formule bien plus ironique en vue de marquer l’identification du président à l’égard de ses deux patronymes, Sarkozy de Nagy-Bocsa, et Mallah. C’est une forme d’identification à double sens : c’est une manière délibérée de ne pas faire comme tout le monde, en marquant bien le fait qu’on écorche pas son véritable patronyme, c’est donc aussi une façon de rendre hommage au président, même si on critique ouvertement sa position dans cette affaire. Nous avons critiqué, et non insulté, non insinué, contrairement à ce qu’essaie de nous dire la folle amie Guitl. Quand à l’emploie du terme Mallah, cela a été fait exprès, en vue de marquer la double identification, nous ne sommes pas les premiers ni les seuls à le faire, et généralement cette formule est couramment employée par les détracteurs du président. Quand à savoir si le président avait un grand père juif, nous remercions notre amie Guitl d’en avoir soulevé la lumière. Donc, en suivant ses conseils, pour souligner les origines du président, nous parlerons de Mallah Bouvier Sarkozy de Nagy-Bocsa, et il va de soit que nous présenterons l’arbre généalogique de ce dernier. mip200909cpgrdk

Il s’agissait donc de deux critiques obstinément puériles en vue de nous faire croire que Polański n’a jamais été pédophile, que ce qu’il a fait, cela serait à la limite presque cool d’après notre amie Guitl. L’objectif de notre amie Guitl, en soulignant les origines juives de Polański, et de Sarkozy, est d’essayer de nous faire croire que nous serions antisémites. Quel crétinisme ! Pour couronner le tout, cette dernière met un lien vers un site conspirationiste, voulant nous faire passer pour des adeptes de la théorie du complot. La démarche est simple : l’article parle des origines juives, c’est un adepte de la théorie du complot, donc forcément, c’est un antisémite. Voilà comment on cherche à instrumentaliser l’antisémitisme dans le seul objectif d’essayer de discréditer les opposants au soutien à Polański Comme les personnes qui soutiennent Polański n’ont pas assez d’arguments pour se défendre, elles accusent dorénavant leur contradicteur d’antisémitisme, c’est bas, c’est nul, mais c’est effectivement la réalité. Attention, parce que bientôt les défenseurs des droit de l’enfance , de la famille, des droits des femmes, vont tous y passer. En effet, un jour viendra où on vous insultera d’antisémite parce que vous vous opposer à ceux qui soutiennent Polański La critique de notre amie Guitl était sous-jacente, mais elle existe, et nous avons su la décrypter. Quand on formule la critique sur un article en prenant bien soin de dire que cet article accuse des juifs, on sous entend explicitement qu’on accuse le dit article d’antisémitisme, même si on ne l’écrit pas noir sur blanc ! Nous avons composé un article tout en ignorant que celui-ci pouvait contenir deux pièges à cons, c’est chose faute, notre amie Guitl est tombée dedans. Celle-ci étant en manque de justification qu’elle qualifie de « rammase-merde » les gens opposés au violeur Polański Donc, vous les défenseurs de l’enfance et de femmes, qui vous opposez à la pédophilie, si vous avez dit un seul mot sur Polański, on vous taxe d’antisémite, pour mieux vous aider à fermer votre gueule. Ce n’est pas nous qui le disons, c’est notre amie Guitl.

Voici un de ces commentaires dignes de la plus grande foire à partisan adulateur de Polański : « La jeune fille aurait, d’après ce site toujours, subit des pressions pour lui faire abandonner les poursuites. Mais non. Ce qu’elle a subit c’est une importante somme d’argent pour qu’elle abandonne. Et si elle ne veut plus entendre parler de cette histoire, c’est afin que ses enfants aient la paix qu’ils ne soient pas poursuivis par des ramasses-merde. »

Ce qui va retenir notre attention, c’est ce qui va suivre le « mais non ». Elle aurait subi, la pauvre, une importante somme d’argent pour qu’elle la mette en veilleuse. Certes, mais il existe un État de droit aux USA, et cet État de droit fait que toute personne peut être poursuivie par les autorités étatiques afin de répondre des crimes et délits commis par ce dernier. Et en principe toutes poursuites peuvent être engagées par les États régis par le système des démocraties occidentales. Par ailleurs, oui les pressions existent et ont existé, à la fois à travers les médias, mais aussi à travers de l’entourage de Polański en question. Au niveau des médias, parce qu’à l’époque, voir les journaux titrer le viol de son enfant est vécu comme un drame par toute famille, d’ailleurs, tout viol est vécu comme un drame familial, et c’est la raison pour laquelle de nombreuses femmes n’osent pas porter plainte pour en parler, de peur de blesser les membres de leur famille. C’est aussi pour cela que sa famille a déménagé. Notre amie Guitl est déjà énervée à l’idée que son papa puisse s’être fait violenter de coups, comment aurait elle réagit si son paternel s’était fait violer ? Aurait elle eu le même discours ? Si Samantha Geimer ne veut pas entendre parler de cette histoire, c’est certainement pour être tranquille, elle et sa famille, mais c’est surtout parce que la pression qui pèse sur elle est énorme, et elle n’est pas idiote. Son violeur a profité de sa liberté pour acquérir une réputation internationale, à un tel point que des hommes politiques le soutiennent, ce qui ne peut qu’accentuer la pression. On comprend alors très bien sa manière d’agir : elle a compris qu’il était préférable pour elle de ne demander aucun châtiment à l’égard de Polański de peur de se voir cataloguer comme la grosse S***** qui aurait mis fin à la carrière de Polański, et c’est la raison pour laquelle, en cas de défaillance de la victime, l’État de droit reprend le relais. Rien de plus banal que les pressions que peuvent subir victimes comme témoins, c’est donc pour cela que tout appareil est fait de telle sorte à aller au delà des défaillances des parties utiles au jugement d’un délinquant. Ensuite, les pressions au niveau de l’entourage sont bien plus qu’évidentes, on note que la famille, de ce qui fut la jeune fille, était liée au domaine artistique, non pas que professionnellement, mais aussi humainement parlant, relationnellement, socialement. Tandis que Polański prend la fuite, la famille se voit désignée comme responsable du malheur de Polański Et dire qu’il existe de grosses saloperies qui osent prétendre que la famille de Samantha Geimer n’avait cherché qu’à envoyer leur fille pour se faire du fric tout en condamnant Polański, non seulement ce genre de raisonnement est d’une perversité à toute épreuve, mais cela illustre aussi très bien dans quel monde vivent ces imbéciles se permettant de salir la réputation de cette gosse. Á vouloir entendre cela, il y a bien des gens qui méritent des baffes. mip200909cpgrdk

Enfin, cette tricoteuse de Guitl nous sort un autre préjugé raciste en disant que si Polański n’était pas allé se réfugier en Pologne, c’est parce qu’il lui était plus intéressant d’aller se réfugier dans une niche à chien. La comparaison de la Pologne avec le terme de niche à chien est d’une portée hautement raciste et xénophobe. C’est vrai, notre amie Guitl aurait mieux fait d’héberger elle-même Polański dans son étable familiale, qui sait, elle aurait pu profiter d’un nouveau copain dépuceleur, à moins que son paternel ne s’en soit occupé auparavant. Enfin, vu les quantités de substances fécales qui lui sortent du gosier, nous sommes en droit de penser que Polański aurait nettement préféré la niche à chien que son étable familiale fécale.

On pourrait aussi s’interroger sur toutes les raisons qui font qu’elle fustige les opposants à Polański et se comporte si violemment à l’égard de ceux qui le condamnent à travers ses actes pédophiles. Cela étant, nous gardons ce genre de développement dans le cas où celle-ci continuerait sa chevauchée pseudo - kabbalistique.

L’arrestation de Roman Polański n’a absolument rien à voir avec le judaïsme, vouloir admettre le cas contraire c’est faire preuve d’une sacrée dose de paranoïa et de mauvaise foi personnelle. En effet, vouloir nous attaquer la dessus sera très difficile, il faudra un bagage culturel et intellectuelle assez solide.

Par contre, nous avons pour notre amie deux notes. La première concerne celle des propos racistes et xénophobes de notre ami, le grand comique Pierre Bénichou, puisqu’il serait admis , d’après lui, qu’on puisse se foutre de la gueule des polak justement ( avec notoirement une réserve du CSA ) : Les propos racistes et xénophobes de Pierre Bénichou. http://swietapolska.com/news/swpolska3231.html . Donc, la prochaine fois qu’un abruti ose parler de faits antisémites ou racistes non prouvés, fais nous confiance pour venir te parler de ce comique. mip200909cpgrdk

La seconde petite note, et on sait que notre amie Guitl la connait très bien, consiste à dénoncer légalement les nombreuses violations au droit d’auteur et contrefaçons effectuées par les sites de ta communauté justement, car c’est la seule note où on parle des représentants de la culture juive. Tout le monde sait parfaitement que le respect du travail d’autrui est un principe auquel nous restons fermement attachés. Tiens, nous venons d’apprendre que tes amis du CRIF en étaient à leur troisième contrefaçon, ils ont même publié des excuses pour avoir publié illégalement une photo sans copyright, quelle belle bande de boulets alors. Violations de la propriété intellectuelle par des représentants des institutions juives. http://swietapolska.com/news/swpolska3222.html . Notre amie Guitl verra que les textes produits, qui ont été volés, défendent la culture juive, alors ses accusations bidons, elle prendra le soin de se les enfoncer bien là où elle pense. Cela ne remet absolument pas du tout en cause la sincérité des vœux que nous t’avons adressé en début de cette année 5770, que nous adressons à tous : que cette nouvelle année vous soit douce comme le miel et aussi sucrée que la pomme. Hag sameah !!!

Copyright © 2015 Gazeta MediaPolonia.com
Répondre à cet article

Partagez cet article en 1 clic :